Lors de l'après-midi du 23 avril, Claire Leconte a pu rencontrer des élus et représentants

de quelques communes de l'AME et du Pays gâtinais. Voici des propositions à « coût (presque) zéro » pour mieux respecter les rythmes de l'enfant, accessibles à nos collectivités :

 

1) Allonger la matinée de classe à 3h30 au lieu de 3h :

La matinée n'est pas équivalente à l'après-midi en terme d'attention des enfants. Une matinée plus longue permet de proposer des activités plus longues et d'éviter le « zapping ». L'après-midi se trouve ainsi allégée. Attention à ne pas placer l'éducation sportive uniquement l'après-midi, les activités sportives peuvent avoir leur place en matinée.

Le décret Hamon permettrait un tel aménagement.

 

2) Faire particulièrement attention à la pause méridienne :

C'est le moment où les enfants ont besoin de se poser et non de se « défouler », ce qui crée une excitation supplémentaire.

- Pour les maternelles : organiser le coucher tout de suite après le repas, et non après un temps de récréation dans la cour, favorise l'endormissement ;

- Pour les primaires : organiser le préau avec des coins jeux/ BD / « papote » (avec des rideaux/claustra/bancs…) pour que les enfants qui le souhaitent puissent se « poser ».

Mme Leconte est hostile au « soutien » pendant cette pause méridienne.

Le niveau sonore dans le réfectoire peut également faire l'objet d'une attention particulière (ce dernier peut atteindre 85 dB, soit le passage d'une locomotive!!!).

 

3) Privilégier l'accueil directement en classe le matin :

L'expérience montre que les enfants apprécient l'accueil personnel dans la classe, et la transition «en douceur » vers le temps de classe. Les enfants sont donc disponibles plus vite pour les apprentissages.

 

4) Choisir le samedi matin au lieu du mercredi

Cela permet aux enfants d'avoir une coupure en milieu de semaine. Cela facilite surtout les rencontres formelles et informelles entre enseignants et parents, notamment ceux qui n'ont pas le temps le reste de la semaine. Les écoles peuvent mettre en place des ateliers auxquels participent des parents.

 

Lors de l'échange avec le public et les élus, Claire Leconte a insisté sur la qualité de vie professionnelle des enseignants et des animateurs. Ceux-ci notamment devraient avoir de vrais emplois, permettant une réelle qualification.

En conclusion de ses rencontres avec les élus et les participants à la conférence, Claire Leconte a proposé ses services pour mener des visites de terrain.