Démarche Participative (Intervention du 4/10/2013)

Structure de la démocratie grecPetit rappel historique

La démocratie qui est au cœur de notre démarche, nous vient des Grecs et plus précisément d’Athènes, cinq siècles avant JC. « Démos » le peuple et « Cratos » le pouvoir, signifie littéralement « Le pouvoir par le peuple ».

Les Grecs avaient imaginé une forme de gouvernement dans lequel tous les citoyens pouvaient intervenir et donner leur avis, ils tiraient au sort une partie de leurs représentants et en élisaient une autre partie. Les citoyens exerçaient non seulement un contrôle mais aussi un pouvoir décisionnel puisque les mesures promues par les unes ou les autres des chambres étaient soumises à leur approbation. La démocratie athénienne était toutefois loin d’être parfaite, puisque les citoyens ne représentaient qu’une très faible partie de la population. Cependant il est vraiment intéressant de constater que c’est cette forme de gouvernance qui a permis à la Grèce de se développer et de rayonner sur toute l’Europe. C’est en effet grâce à ses vertus pédagogiques que cette forme de gouvernance, qui plaçait l’individu au cœur de la cité, a permis aux sciences, aux mathématiques, à la philosophie, à la médecine… de se développer, en rendant le citoyen acteur de la vie politique.

5e RépubliqueLa situation présente

La cinquième république, qui est le cadre dans lequel nous nous présentons, est un système de gouvernance totalement représentatif, c’est à dire que nous élisons des représentants, mais nous ne pouvons exercer ni contrôle, ni pouvoir décisionnaire sur ce qui advient ensuite. Ce qui a pour effet, outre le fait que nos représentants mettent rarement en application les promesses qui leur ont permis d’être élus, un désintéressement de la politique par nos concitoyens. Ceux-ci ne se sentant pas, à juste titre, impliqués dans la vie de la cité, abandonnent les bureaux de vote et même les rares assemblées dites consultatives (qui ne sont, en fait, le plus souvent, qu’informatives).

Une autre forme de gouvernance

Ce que nous proposons c’est une autre forme de gouvernance, à l’échelle locale, qui remette le citoyen au cœur de la cité. Il ne s’agit absolument pas de bouleverser nos institutions mais bien d’y exercer une certaine forme de pouvoir, au travers d’une démarche participative et pour cela nous nous appuierons sur un ensemble de structures qui pour certaines existent déjà, soit de manière informelle, soit par le biais du tissu associatif.

 

La démarche participative

Les démarches participatives se sont développées un peu partout dans le monde depuis une vingtaine d’année, de manières extrêmement diversifiées, allant de la gestion presque totale d’une agglomération (Porto Alegre – Brésil – ±3,2 Million d’habitant) à la gestion de quartiers (Quartier du Mont-Royal, à Montréal – Canada -±200.000 habitant) en passant par l’organisation de budgets participatifs (92 lycées en Poitou-Charentes), les exemples sont de plus en plus nombreux et sont tous très loin d’une démarche populiste ou démagogique. Cette démarche s’appuie avant tout sur des instances locales.

-                Les Conseils de quartiers

-                La vie associative locale

-                Les associations de quartiers

-                Une assemblée générale des quartiers de la commune (voire de l’agglomération)

-                Des assises démocratiques locales (Permettant de voter des décisions)

-                Des groupes de travail citoyen (Permettant de réfléchir sur les questions dépassant les quartiers)

Cela nécessite aussi un certain nombre de chose :

-                Un pouvoir de décisions pour tous les citoyens (Droits de vote étendu)

-                Une participation à des débats libres pour traiter les décisions prises à l’échelle locale

-                L’examen des propositions constructives des citoyens, à travers une organisation du système démocratique et consultatif.

L’idée est bien de mettre en place une nouvelle forme de gouvernance où nos élus ne sont plus seulement des décideurs, mais avant tout des administrateurs des décisions citoyenne.

Montargis vers une gouvernance ouverte

Mettre en place des méthodes participatives dans notre commune ne peut se faire sans respecter au moins trois grands principes : la transparence, la coopération et la participation.

La Transparence

Démocracite ouverte

DataViz – InfoViz : Rendre accessible à tous les documents et procédures mis à disposition via la mise en ligne de documents pédagogiques et d’explications par l’image afin que tous les citoyens puissent s’approprier les outils à leur disposition

Gouvernance publique: Montrer clairement les processus de gouvernance, afin que chacun puisse trouver sa place dans les processus et que le rôle de chacun soit compris et expliqué.

OpenData : Et puis aussi, pourquoi pas, mettre en place ce que les anglo-saxons appellent l’OpenData, c’est à dire l’accès à toutes les informations concernant la municipalité, cet accès peut facilement se faire par internet : Cela consiste à ouvrir et publier toutes les données quelles que soient leurs complexités afin de permettre à tout citoyen en ayant la volonté, de pouvoir les consulter qu’elles soient organisationnelles (Organigramme des services, Méthodologie opérationnelle, etc.…) ou budgétaires (Plan comptable, comptabilité, analyses financières, répartition salariale, plan d’investissement, etc.…)

La coopération

Casser les structures pyramidales qui masquent la réalité et empêchent le fonctionnement de la transparence.

Travailler en transversalité, en utilisant des modes et des méthodes compréhensibles par tous en y incluant l’inter-territorialité quand cela est possible. (Cohésion entre les travaux de mairie et ceux de l’agglomération de commune)

Organiser des partenariats afin de permettre à tous les acteurs de la vie locale de travailler dans le même sens et de créer des dynamiques locales et professionnelles entre les Associations, les Collectivités et les Entreprises.

La participation

Consulter les citoyens sur tous les projets les impliquant.

Organiser des débats publics sur toutes les questions qui engagent les citoyens de la commune que celles-ci soient à court terme, à moyen terme ou à long terme.

Recueillir les critiques, avis et idées des citoyens, via des votes, la mise en place de forum et d’arbres à idée.

Afin de Co-Construire les politiques publiques avec les citoyens.

Quels exemples d’initiatives participatives :

Un budget participatif (Plateau Mont Royal à Montréal) : http://budgetplateau.com

La démarche participative à Lille : http://www.mairie-lille.fr/cms/accueil/e-democratie/La-charte-de-la-democratie-participative

Les conseils de quartier à Paris : http://www.paris.fr/politiques/citoyennete/conseils-de-quartier/p6454

Mise en place de la participation à Vendôme : http://www.vendome.eu/vendome/0p1e-1386-democratie-participative-vendome.html

Grigny une approche globale de la participation : http://www.mairie-grigny69.fr/Demopart

Budget participatif de 93 lycées de la région Poitou-Charentes : http://oten.fr/?page=imprimer_article&id_article=3290&lang=en

 

 

Sources :

http://www.xmind.net/m/CQMX/
http://blog.50a.fr/evenementiel/cest-quoi-lopen-gouvernance
http://www.kbs-frb.be/uploadedfiles/kbs-frb/files/fr/pub_1600_methodesparticipatives.pdf
http://fr.wikipedia.org/wiki/Démocratie_participative
http://aune.lpl.univ-aix.fr/~belbernard/misc/ccrss/vcda-fr/docs/ParticipationCooperation.pdf
http://www.institut-gouvernance.org/fr/analyse/fiche-analyse-418.html
http://www.recit.net/?Historique-de-la-democratie
http://www.citego.info/?-Qu-entend-on-par-gouvernance-
http://www.debatpublic.net/fiches-dexemples/